(+241) 01.44.22.09 info@fipac.net

FIPAC 3 : Vers une diversification…

FIPAC 3 : Vers une diversification économique axée sur les savoirs faire traditionnels en Afrique centrale d’ici 2025 ?

Affichant depuis quelques années une croissance économique au-dessus de 5%, la plupart des Etats de la CEEAC n’arrivent à diversifier leurs économies dues essentiellement aux industries extractives. Ce qui fait que cette croissance économique ne soit inclusive. Et, en conséquence, elle ne crée pas suffisamment d’emplois dont l’absence est source de pauvreté et des tensions sociales sur l’ensemble des pays de la région.

Alain Parfait NGULUNGU,
Infovertes/RECEAC RD Congo
Gildas P. DIAMONEKA
CEEAC

S’il est vrai que la majorité des Etats aspirent actuellement à l’émergence d’ici 2025, trois outils dans le domaine de l’environnement et gestion des ressources naturelles serviraient selon la CEEAC, à promouvoir cette croissance. Il s’agit, notamment des systèmes respectivement de l’économie et de l’artisanat et des petites et moyennes entreprises et celui de l’économie des savoirs traditionnels. Tout ceci devrait avoir des impacts au niveau social pour finalement améliorer les conditions des vies des populations, le développement des entreprises, l’intégration régionale et le développement d’un marché régional. Comment donc faire aboutir ce chapelet de bonnes intentions ?

M. Henri Djombo, Ministre en charge de l’économie forestière et du développement du Congo, pays hôte du FIPAC3, semble donner la réponse, au cours de son mot de circonstance. Car, selon lui, ces ambitions remontent à Rio+20 lorsque les Chefs d’Etats, les hauts représentants et la société civile se sont engagés à mettre en œuvre le développement durable dans leurs pays. Il est donc question de tenir parole en prenant des mesures urgentes pour éliminer, là où perdurent encore, les modes de production et de consommation non viables.

FIPAC3 ouvre clairement la voie en Afrique centrale pour garantir la viabilité environnementale et promouvoir la préservation et l’utilisation durable de la diversité biologique et des écosystèmes, la régénération des ressources naturelles et, finalement, la promotion d’une croissance sous-régionale durable.

 

À propos de l'auteur

Les articles en rapports

Laisser un commentaire

*